Il a été prouvé que les nouveaux outils numériques (bien que critiqués) permettaient bien d’améliorer bien-être, créativité et performance, à condition qu’ils soient bien utilisés et bien mis au service de l’humain.

Les experts ayant accepté de témoigner bénévolement lors de l’afterwork ont tous deux créé un outil dans cet objectif :

  • Arthur Catani, co-fondateur de GOALMAP, une appli mobile qui fait office de coach en développement personnel, expliqua en quoi le développement individuel est important pour le développement du collectif, et en quoi il est nécessaire de fixer des objectifs et de les suivre au quotidien.
  • Eric Woloch, fondateur de SEWE Système, un outil de gestion et de développement global du capital relationnel, expliqua comment cultiver son réseau dans le temps et en faire ainsi un levier de croissance et de développement.

LA COMPLÉMENTARITÉ ENTRE COACHING HUMAIN ET DIGITAL 

Arthur nous a expliqué que le coût du « mal-être » au travail en France était important (absentéisme, stress, etc) : il s’élève en effet à 13 500€ par an par salarié, et 2 salariés sur 10 se disent proches du burn-out… (enquête menée par l’institut Think pour Great Place to Work ; Baromètre IBET d’APICIL). C’est énorme !

Mais la « bonne nouvelle », c’est que 8 salariés sur 10 considèrent que leur entreprise a un rôle à jouer pour les aider à se sentir mieux (étude Santé des salariés et performance des entreprises réalisée par Malakoff Médéric en 2016). C’est une importante responsabilité mais aussi une formidable opportunité humaine et économique.

Investir dans le bien-être (selon l’Agence de la Santé Publique du Canada, et les observations réalisées chez Caisse Desjardins, Lassonde et CMP):

  • rapporte aux entreprises 2-4€ pour 1€ investi
  • réduit l’absentéisme de plus de 20%
  • diminue le turnover de moitié
  • améliore l’engagement et les relations de travail
  • attire les talents en valorisant la marque employeur

Pour toutes ces raisons et parce qu’il était lui-même touché par ce mal-être lorsqu’il travaillait dans la Finance, le frère d’Arthur Damien Catani (Arthur l’a ensuite rejoint) eut l’idée de créer l’application mobile GOALMAP en partant du constat que des activités ponctuelles dédiées au bien-être au travail ne suffisent pas (yoga, etc), qu’il faut accompagner les équipes (le dirigeant également) grâce à une subtile combinaison entre coaching présentiel humain et coaching digital. Pour une plus grande efficacité et un meilleur taux d’engagement.

L’application développée par la startup se charge en effet de motiver les employés à adopter de bonnes habitudes sur le long terme en les accompagnant individuellement dans leur recherche de bien-être au quotidien.

Ce suivi sur le long terme concerne tous les aspects liés au bien-être : GOALMAP commence en effet par dresser un bilan général de l’activité physique, l’alimentation, le bien-être mental de chaque personne grâce à un questionnaire en ligne, et envoie ensuite un bilan individuel avec des conseils personnalisés (tester la démonstration). L’équipe présente également au management / DRH un bilan global anonyme du bien-être des salariés avec analyse des risques et recommandations d’actions.

Le coaching présentiel consiste à animer des ateliers (avec des experts qualifiés) autour des 3 thématiques principales :

  • ACTIVITÉ PHYSIQUE : yoga, pilates, course à pied, fitness / cardio, renforcement musculaire, échauffement musculaire, étirements, etc.
  • GESTION DU STRESS : méditation, sophrologie, réflexologie, massage assis, auto-massage, etc. + conférences sur la gestion du stress au travail
  • ALIMENTATION SAINE : conférences sur l’alimentation saine + bilan nutritionnel individuel (20 min / personne)

L’application se charge du reste : de motiver sur le long terme !

FAIRE DE SON RÉSEAU UN LEVIER DE DÉVELOPPEMENT

Aujourd’hui, quand on pense réseau, on pense immédiatement technique. Mais ce n’est pas tout ! Dans un contexte de crise de légitimité des institutions, le réseau a le mérite de représenter un modèle alternatif : au-delà de la partie visible et de la frénésie qui entoure « les autoroutes de l’information », il permet de se poser la question du sens et des valeurs partagées dans des organisations où le lien social a une importance fondamentale – y compris pour créer de la valeur économique ! » Christophe Assens professeur de management  auteur du livre Manager les réseaux

Consultant sénior expert depuis plus de vingt ans en stratégie et management des PME, Eric Woloch a accompagné plus d’une centaine de PME en région centre. Il est l’animateur réseau de l’association d’entrepreneurs « Prospective PME ».
Fort de cette expérience et partant du constat que le développement du réseau relationnel en entreprise n’était pas assez structuré/ « professionnalisé » (nous récoltons souvent de nouvelles cartes de visite, nous nous faisons chaque jour de nouveaux contacts mais que faisons-nous de cette mine d’or?), il décida de développer SEWE Système : le 1er outil de gestion et de développement global du capital relationnel.

SEWE System permet de travailler de manière structurée et qualitative le réseau relationnel de l’entreprise, de manière simple et intuitive.

Le concept et l’offre SEWE permettent aux entreprises de visualiser la communauté humaine (écosystème) sur laquelle s’implante n’importe quel projet. Cette visualisation 3D (statut, qualification, liens) permet ensuite de mieux agir sur le levier relationnel en bâtissant des stratégies adaptées aux besoins du client.

SEWE se concentre actuellement sur deux usages principaux: le développement de business et l’animation de réseau.

Une entreprise qui souhaite utiliser cet outil pour le développement de son activité pourra ainsi en faire un outil complémentaire aux CRM, en mettant en place une stratégie de renforcement de liens sur les clients et partenaires dits stratégiques.

Selon la loi des 20/80, SEWE permet de :

  • Accélérer le nombre de recommandations (un client stratégique peut ouvrir plus facilement sa communauté si l’on soigne le relationnel à son égard).
  • Mettre en place avec cette communauté qualitative une logique de co-construction et d’ouverture sur du business complémentaire. La logique relationnelle implique un vrai intérêt pour le client et non pas une démarche de vente classique.
  • Améliorer la sécurisation et fidélisation des clients importants.
  • Renforcer l’image de l’entreprise à travers des actions d’animation de communauté ciblées (mise en relation entre eux, développement des services à la communauté etc…).
  • Décloisonner l’activité commerciale en faisant participer les salariés au développement de la base relationnelle.

Les organisations non lucratives peuvent également utiliser SEWE pour la gestion/animation de leur réseau sans avoir d’objectif « business ».

SEWE permet aux fédérations professionnelles, think tank, associations… de : 

  • Formaliser et suivre des actions d’animation de la communauté (c’est leur métier mais bien souvent ces structures ne possèdent aucun outil de formalisation et de suivi)
  • Démontrer la puissance et les évolutions de leur réseau
  • Partager et optimiser les actions d’animation

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à les contacter :

  • Damien et Arthur Catani pour GOALMAP : damien@goalmap.com / arthur@goalmap.com
  • Eric Woloch pour SEWE Système : eric.woloch@eworkgroup.net

N’hésitez pas à partager cet article si vous trouvez ces réflexions et ces outils intéressants !